La Vocation de Mohammed  ( 610 de l'ère chrétienne, -12 de l'hégire)

 


 

Mohammed mène maintenant une vie aisée et peut s'adonner régulièrement à des pratiques religieuses ascétiques.

Mohammed était alors âgé de 40 ans. C'est le solstice de la vie d'après C.-G. Jung. Cette vocation apparaît comme une brisure soudaine de sa vie. Aïcha, la plus jeune épouse du Prophète, rapporte:

" Le début de la Révélation pour l'Envoyé de Dieu, ce fut la Vraie Vision et elle vint comme la déchirure de l'aube (falaq as-subh) ".

L'expression arabe falaq as-subh évoque une brisure soudaine, la nuit brusquement fendue par l'apparition de l'astre, sans aube, ni crépuscule.

Cf. Sainte Thérèse d'Avila:

" l'âme est loin de s'attendre à avoir une vision. Elle n'en a même pas la moindre pensée, quand soudain l'image de notre Seigneur se montre complètement; elle bouleversa toute les puissances et les sens, et les remplit de crainte et de trouble pour les établir aussitôt dans une paix délicieuse. De même que, au moment où Saint Paul fut terrassé, il y eut une tempête, et une forte agitation dans l'air, de même dans ce monde intérieur dont nous parlons, il se produit d'abord une grande secousse, puis en un instant, comme je l'ai dit, tout rentre dans la paix".

Deux textes nous parlent de la vocation du Prophète:

  1. le Coran (surtout sourate 53, mais aussi 81.23, 97.1 et 44.2)
  2. La Sîra (ou biographie théologique du Prophète) d'Ibn Ishâq (704-768), abrégé par Ibn Hishâm (m.834).

Suite