Le pélerinage majeur, le pélerinage d'adieu et le discours d'adieu

Le pèlerinage majeur (an 631)

 

           Le Prophète n'y assista pas en personne, car tous les Mecquois n'étaient pas encore convertis à l'islam. Il ne voulait pas être mêlé à des polythéistes. C'est Abû Bakr qui dirigea la troupe des 300 pélerins musulmans. Il prononça la khutba (prédication) avant la telbiya, tandis que 'Alî prit la parole au moment de la lapidation de Satan à Minà, en récitant Coran 9.1-30 ou 1-40. Les polythéistes furent mis hors la loi (Coran 9.3-12). L'exclusion des polythéistes préparait la présence du Prophète en personne lors du pèlerinage majeur de 632.

 

Le pélerinage d'adieu (février 632)

 

A la fin de février 632, le Prophète décida de diriger lui-même le pèlerinage à La Mecque. C'est le pèlerinage d'adieu. Les gestes de Mohammed furent soigneusement notés et constituent encore aujourd'hui le pèlerinage majeur (hajj), par opposition au pèlerinage mineur ('umra), lequel peut être accompli à n'importe quel moment de l'année et se limite à la Ka'ba et aux collines de Safâ et Marwa.

 Le Prophète était déjà malade, sa voix était affaiblie par la maladie. Bilâl fut donc à ses côtés pour répéter d'une voix puissante les paroles du Prophète. C'est le Discours d'Adieu (khutbat al-wadâ').

 

 

Le discours d'adieu du Prophète (khutbat al-wadâ')

 

 

 

 (Texte de la Sîra)

 

 Ibn Ishâq dit: Puis le Prophète accomplit son pèlerinage. Il montra aux gens le rituel du pèlerinage et leur en fit connaître les coutumes, Puis il leur adressa un sermon dans lequel il leur exposa maintes choses. Il rendit gloire à Dieu et Le loua. Puis il dit:

 

Ô hommes, écoutez mes paroles, car je ne sais si je ne vous reverrai jamais en cet endroit.

 

Ô hommes, vos vies et vos biens sont inviolables jusqu'a' ce que vous rencontriez votre Seigneur, de l'inviolabilité de ce jour et de l'inviolabilité de ce mois.

 

Vous rencontrerez votreSeigneur. Il vous interrogera sur vos actes, comme je vous en ai informé.

 

 Celui qui a chez lui un dépôt, qu'il le rende à celui qui le lui a confié ! Tout gain usuraire est aboli, mais vous jouirez du capital de vos biens.

 

Vous ne commettrez pas d'injustice et on n'en commettra pas à votre égard. Dieu a décidé qu'il n'y a pas de gain usuraire…

 

Ensuite, ô hommes, Satan désespère d'être jamais adoré dans ce pays, mais sera bien content, si vous lui obéissez dans des actes que vous croyez sans importance. Alors prenez garde à lui dans votre vie religieuse… Le temps a terminé son cycle et est comme le jour où Dieu a créé les cieux et la terre…

 

Ô hommes, comprenez mes paroles, car j'ai accompli ma mission. Je vous ai laissé quelque chose grâce à quoi, si vous y adhérez, vous n'errerez jamais plus: un ordre clair, le Livre de Dieu [= le Coran] et la Sunna [= la façon d'agir] de Son Prophète.

 

Ô hommes, écoutez mes paroles et comprenez-les. Sachez que tout musulman est un frère pour tout musulman, que tous les musulmans sont frères. Personne n'a le droit de prendre quoi que ce soit à son frère, à moins que celui-ci ne le donne de bon coeur. Ne soyez pas injustes envers vous-mêmes [= ne commettez pas de péché]. Ô Dieu, ai-je accompli ma mission ?

 

On rapporte que les gens s'écrièrent:

- Par Dieu, oui !

L' Envoyé de Dieu dit alors:

-  Ô Dieu, sois témoin !

         (Trad. Ralph Stehly)

 

Suite