Khadîdja bint Khuwaylid  (595; 619)

 

Khadîdja bint Khuwaylid était une Mecquoise de la tribu des Asad. C'était une lointaine cousine de Mohammed.

Elle avait entre 35 et 40 ans lorsqu'elle épousa Mohammed, alors âgé de 25 ans. Auparavant, il avait été son employé,  en fait son fondé de pouvoir.  A l'origine donc une relation de travail (c'est Khadîdja qui était la patronne) qui s'est muée en relation sentimentale.

  Khadîdja était veuve et déjà mère de deux enfants. L'union projetée parut une mésalliance à la famille de Khadîdja, à cause de la différence d'âge (c'est la femme qui était plus âgée que l'homme, alors que l'inverse   -homme plus âgé que la femme - était plutôt la norme dans la société arabe de cette époque) . En outre, Mohammed était un jeune orphelin désargenté, et Khadîdja, une riche veuve, chef d'entreprise. Les textes nous narrent  que Khadîdja dut enivrer son oncle ('Amr b. Asad)  - d'autres textes nous disent son père, pour obtenir l'indispensable consentement de son tuteur matrimonial.

Pendant 25 ans, jusqu'à la mort de Khadîdja, Mohammed resta monogame.

Le ménage était heureux, et Mohammed eut d'elle trois fils et quatre filles. Les fils moururent tous en bas âge.

La première fille, Zaynab, se maria avec son cousin Abû l-'Âs, dont la mère était la soeur de Khadîdja. 

Deux autres, Ruqayya et Umm Kulthum épousèrent l'une après la mort de l'autre, le futur calife 'Othmân

La dernière, Fâtima,  épousera 'Alî, le héros du chiisme. Les descendants de Fâtima portent l'épithète honorifique de Charîf (ou Chérif), Sayyid ou Habîb.

 

Sources: Mohammed Hamidullâh, La Vie du Prophète; W. M. WATT, Mahomet.

 

Suite