L'eschatologie

 

 La mort


La mort est simplement l'arrêt de notre création continue par Dieu, autrement dit notre rappel par Lui. La mort est inéluctable: "Toute âme goûtera la mort" (3.185, 21.35, 19.57). L'ange de la mort, 'Izrâ'îl, recueille l'esprit (h, cf hébreu ruah) du mourant.


 Il y a deux morts "Ô notre Seigneur, Tu nous as fait mourir deux fois et nous a fait revivre deux fois" (40.11).


 La deuxième mort est celle qui survient dans le tombeau après un bref rappel à la vie. Le corps et le principe vital (nafs, cf. hébreu nefesch) meurent tous deux. Dans le tombeau, le défunt est interrogé sur sa foi par les anges Munkar et Nakir. Puis commence le long sommeil de la mort jusqu'à la résurrection.

Jugement particulier dans le christianisme: voir ici


 La résurrection


 Terminologie: on emploie les termes ba'th (éveil, retour à la vie), qiyâma (fait de se lever, surrection), ou ma'âd (retour du corps). Nous recevrons à nouveau le corps de nos 30 ans ou celui que nous aurions eu à cet âge (Sunna). Le corps de résurrection sera dénué de toute imperfection.

 Le retour du corps est précédé de la fin et de l'anéantissement du monde (fanâ').



 Les signes de la fin


 L'heure eschatologique sera précédée par des signes. La terre sera secouée par un grand séisme (99.1-2), le ciel se fendra, les planètes se disperseront, les mers seront projetées, les sépulcres bouleversés (82.1-4, 81.1-14, 56.1-6), les montagnes voleront comme des flocons de laine cardée (101.5).

 

La tradition ajoute dix autres signes:

  1. la manifestation du Mahdî, identifié par certains à Jésus

  2. la venue de l'Antéchrist (dajjâl)

  3. le descente sur terre de Jésus

  4. la venue de Gog et de Magog, considérés comme des personnages (cf Ez. 37-39).

  5. La venue de la Bête qui écrira "croyant" entre les yeux des croyants et "infidèle" entre les yeux des infidèles (cf. Apoc. 7.3-4).

  6. Le lever du soleil au couchant

  7. Apparition de la fumée qui restera 40 jours sur terre

  8. Destruction de la Ka'ba par les Abyssins

  9. Le Coran sera enlevé des lèvres et des cœurs

  10. Incroyance générale


 

Rassemblement général et reddition des comptes


 Toute l'humanité sera rassemblée (50.44, 10.45…)

 Dieu jugera les hommes en fonction de leur foi et de leurs œuvres. Dans le sunnisme acharite, le seul péché irrémissible est l'incroyance avérée. Seul est considéré comme infidèle (kâfir), l'incroyant opiniâtre qui est devenu tel ou resté tel par sa propre faute, celui qui a délibéré et consciemment refusé le monothéisme. Mais l'infidèle ignorant et de bonne foi, qui n'a pu adhérer au monothéisme en raison de préjugés invincibles ou de pressions de son milieu, sera sauvé. De toute façon, Dieu est libre d'accorder son pardon à qui il veut, notamment sur l'intercession des grands prophètes.

 Les réprouvés iront en enfer, certains seulement temporairement. Les élus vont au Paradis.


 Les modalités du Jugement dernier


 Diverses modalités du Jugement dernier sont indiquées par le Coran ou la Sunna:

  1. les Feuillets: chaque être humain recevra en mains propres les feuillets sur lesquels ont été inscrites nos actions ici-bas, de la part des deux anges écrivains qui nous accompagnent tout au long de la vie.

  2. Nos œuvres seront pesées sur la Balance eschatologique (42.17, 55.7-9, 57.25)

  3. Le pont Sirât (dans la Sunna) est un pont fin comme un cheveu et tranchant comme une épée jeté par dessus la Géhenne. Les réprouvés tomberont dans la Géhenne en contrebas. Seuls les élus réussiront à le traverser.

  4. Au bout de ce pont se trouve la Vasque (ou Bassin) du Prophète, à l'entrée du Paradis. Elle est alimentée par le fleuve du Paradis, le Kawthar. Il y a deux autres vasques, l'une pour les juifs, l'autre pour les chrétiens.

 

Les Demeures de l'Au-Delà: l'Enfer et le Paradis


 L'Enfer comporte sept couches.


 Le Paradis (ar. djanna, littéralement "Jardin") comporte aussi sept étages. Le plus élevé est au centre, près du trône de Dieu:

  1. Firdaws (mot de la même racine que le français "paradis", vient ultimement du sanskrit para-desha ("monde ultime"), par le persan pardès.

  2. Eden

  3. Jardin de l'immortalité

  4. Jardin des Délices

  5. Jardin du Refuge

  6. Maison de la Paix (dâr as-salâm)

  7. Maison de la Majesté.

 Les élus vivront des jouissances sensibles, mais d'une autre nature qu'ici-bas. Ils jouiront de la présence immédiate de Dieu.


 Enfer et Paradis sont séparés par une ligne de démarcation: les A'râf (ou limbes).

 

Suite