Les rites funéraires en islam

 

 

Généralités.

 

Coran 3.185: « Toute âme goûtera la mort »

 

La mort est inéluctable, c'est un passage obligé, nul ne saurait y échapper. La mort est le voyage inéluctable. C'est une des lois de Dieu dans sa création. A ce titre les croyants doivent s'y préparer pour eux-mêmes, et préparer leurs proches et amis.

 

La mort est la transition obligée de ce monde vers l'autre monde: l'âkhira.

 

C'est une étape nécessaire du devenir humain.

 

Mais la mort n'est pas un événement strictement individuel. C'est tout le groupe social qui est concerné: la famille, les proches, les amis, les voisins qui la vivent avec le mourant.

 

Les derniers instants

 

Les derniers instants sont d'une importance capitale. Puisque la mort ne s'annonce pas, il est important pour le croyant de ne pas être en état de désobéissance ou de péché, lorsqu'elle survient.

 

Selon Abû Hâmid al-Ghazâlî (m. en 1111, Ihya 'ulûm ad-dîn, chapitre de la mort et de l'au-delà), le pire est qu'aux derniers instants le coeur soit rempli de doute et non d'espoir, ce qui risque de former comme un voile entre Dieu et l'homme pour toujours.

 

Il faut tout faire pour arriver à « la bonne fin » (husn al-khâtima).

 

Dans ses derniers instants, et tant que le mourant est encore conscient, il est important qu'il se rattache à Dieu, à son pardon et sa grande miséricorde.

 

Nawawî ( 1233-1277) recommande:

 

«  Il est recommandable pour celui qui sent sa fin approcher de louer Dieu par son coeur et sa parole. Qu'il prenne conscience que ces moments sont les derniers de sa vie; alors, qu'il les termine par la meilleure issue, et par le pardon qu'il adresse lui-même à ses proches: son conjoint, parents, enfants, ainsi que ses voisins et amis, et à toute personne avec laquelle il a été en relation. ».

 

Le mourant doit être accompagné dans ses derniers instants. Il est conseillé à ses proches de prononcer les dernières paroles que le Prophète prononça: « Ô Dieu, pardonne-moi, aie miséricorde de moi et fais moi rejoindre le Compagnon Suprême » (Gabriel)

 

ou bien

 

«  Seigneur aide moi à traverser les affres de la mort et ses souffrances ».

 

Il est recommandé aux proches de réciter les derniers versets de la sourate 36 (Yâ Sîn).

 

Faire en sorte que la dernière parole du mourant soit l'attestation de la foi musulmane, au moins sa première partie: « Il n'y a pas d'autre divinité que Dieu ».

 

Diriger le mourant si possible en direction de La Mecque, en le couchant sur le côté droit, de telle façon que son visage regarde en direction de La Mecque.

 

Eviter les cris, les gémissements et les lamentations. Créer autour du mourant un climat d'apaisement.

 

Après le trépas....

 

Après le dernier souffle de vie, la famille récite Coran 2.156:

« C'est à Dieu que nous appartenons et c'est à Lui que nous retournons »

 

On ferme les yeux du défunt et on le couvre.

 

Dès que la mort est certifiée, les rites funéraires devront se faire le plus rapidement possible:

lavage mortuaire,

mise en place du linceul,

prière,

mise en terre.

 

Les rites funéraires

 

 

Les rites funéraires obligatoires sont les suivants:

laver le corps du défunt avec de l'eau au moins une fois

l'envelopper dans un linceul, c-à-d un tissu propre

faire la prière pour le défunt

l'enterrer pour préserver la dignité du mort en le mettant dans une tombe.

 

Ces quatre rites funéraires sont dus à tout musulman mort, homme ou femme, adulte ou enfant, par quelque mort que ce soit, suicide (même si le suicide est interdit par l'islam), exécution capitale ou autre.

 

L'enterrement du défunt est aussi dû à tout être humain par-delà sa religion, de par la dignité originelle octroyée par Dieu à l'être humain selon Coran: 17.70: « Certes, Nous avons conféré la dignité aux enfants d'Adam ».

 

Cas spécifiques

le martyr mort au combat

le pèlerin mort en état de sacralisation

 

Le martyr mort au combat sera enterré sans lavage rituel. Il sera enterré dans ses vêtements. Mais on peut ajouter par-dessus un linceul.

La prière sur les morts n'est pas obligatoire.

 

Le pèlerin qui meurt en état de sacralisation (ihrâm) sera lavé, mais non parfumé, ni mis dans un autre linceul que les draps de l'ihrâm qu'il portait. On ne devra pas lui couvrir la tête lorsqu'on le met dans la tombe. Mais obligation de la prière des morts.

 

Le lavage

 

Obligation: répandre de l'eau sur tout le corps une seule fois

Recommandation: accompagner le passage de l'eau sur le corps par la main, c-à-d frotter légèrement le corps au passage de l'eau,

laver le corps trois fois, c-à-d ajouter deux lavages après le lavage obligatoire,

le corps du défunt devra être entièrement dévêtu sauf ses parties intimes qui doivent être recouvertes d'un morceau d'étoffe.

Terminer le lavage avec de l'eau parfumée, mais pas pour le pèlerin.

 

N'assiste au lavage que le minimum de personnes nécessaire. Une seule personne procède au lavage et doit être en état de pureté rituelle.

 

Les hommes ne peuvent laver que les hommes, et les femmes que les femmes.

L'épouse lave normalement son mari défunt, et l'époux a le droit de laver sa conjointe.

 

Le linceul doit être suffisamment grand pour envelopper tout le corps en une seule fois (on recommande dans les manuels contemporains les dimensions suivantes: 240 cm de long sur 180 de large), doit être propre, de préférence de couleur blanche, et parfumé.

Le linceul doit comporter trois tissus.

 

La prière pour le défunt

 

est une prière spéciale qui a une autre structure que les autres prières.

Elle est faite entièrement en position debout et comporte 4 takbîr (4 moments séparés par la formule « Allâhou Akbar », "Dieu est plus grand").

 

Le corps du défunt est placé sur son côté droit face à La Mecque.

 

L'imam se met derrière lui, au niveau des épaules si le défunt est un homme, au niveau de la taille s'il s'agit d'une femme, les autres fidèles en rangs derrière l'imam.

 

1er takbîr, puis récitation de la Fâtiha (sourate 1 du Coran) à voix basse

 

2 ème takbîr: prière sur le Prophète:

 

 

" A Dieu soient les salutations bénies,

ainsi que les prières les plus pures.

Que la paix soit sur toi, ô Prophète,

ainsi que la miséricorde de Dieu et

Ses bénédictions.

Que la paix soit sur nous et sur les pieux

serviteurs de Dieu.

J'atteste qu'il n'y a point d'autre divinité que

Dieu,

et j'atteste que Mohammed est Son serviteur

et Son Envoyé.

Que Dieu bénisse Mohammed comme Tu as béni

Abraham !

Tu es le glorieux, le majestueux ! "

 

3 ème takbîr: prière pour le défunt:

 

« Ô Dieu, accorde lui pardon, miséricorde et préserve-le.

Efface ses péchés , accueille-le avec générosité et facilite Lui l'Accès.

Fais qu'il soit purifié par l'eau, la neige et la grêle !

Fais qu'il soit nettoyé de ses péchés comme est lavé le vêtement blanc des souillures !

Offre- lui une demeure meilleure que la sienne, une famille et une épouse meilleure que les siennes. Fais-le entrer au Paradis et préserve-le du supplice de la tombe et du châtiment de l'enfer ».

 

4 ème takbîr invocations et as-salâmu 'alaykum uniquement vers la droite.

 

La prière pour l'absent (in absentia)

 

S'accomplit comme la prière ordinaire sur les morts, sauf que le corps n'est pas présent.

 

La prière peut se faire à l'intérieur d'une mosquée, ou en tout lieu pur.

 

Cortège funèbre

 

Il est méritoire pour toute personne de suivre le cortège funèbre.

 

La mise en terre

 

La raison de la mise en terre est la suivante: l'homme a été créé de la terre et retournera à la terre:

 

«  C'est de la terre que Nous vous avons créés, et en elle Nous vous ferons revenir, et d'elle Nous vous ferons sortir une fois encore », Coran 20.55

 

Forme de la tombe:

 

Normalement 2.50 m de profondeur.

Sur l'un des côtés on creuse une niche (lahd ; l'alternative est un shaqq, une fosse au fond de la tombe, qui sera recouverte de briques). Et c'est dans cette niche que le corps sera déposé, sur son côté droit, de façon que le visage regarde vers La Mecque. Pas de cercueil.

 

Le corps est introduit par les pieds dans la niche, si c'est possible.

 

Celui qui procède au positionnement du corps prononce la formule:

 

«  Par le nom de Dieu et selon la Sunna de l'Envoyé de Dieu ».

 

Si le défunt était en état d'ihrâm, il lui découvre la tête.

 

On met des pierres ou des plaques sur le bord de la niche pour éviter qu'elle ne soit comblée au moment où l'on comble la tombe.

 

Sous la tête mettre un petit monticule de terre ou une pierre pour que la tête reste bien positionnée vers La Mecque.

 

Chacun des assistants jette trois poignées de terre dans la tombe.

 

Puis on comble la tombe.

 

Il est recommandé d'élever la tombe d'une dizaine de centimètres pour qu'elle ne soit pas piétinée et de mettre une pierre pour signaler la tombe.

 

 

La famille et les proches restent quelques instant auprès du mort pour assister le défunt au moment de l'interrogatoire du défunt dans la tombe par les anges Munkar et Nakir.

 

Commence alors pour le défunt un temps indéterminé où son corps va se décomposer entièrement, seul restera selon la Sunna l'os du coccyx (ou du sacrum), ou un atome de cette os (interprétation de Louis Massignon), autour duquel sera tissé le corps de résurrection, cette fois incorruptible, au moment de la résurrection générale à la fin des temps.

 

Bibliographie:

 

The life of Muhammad, A translation of Ibn Ishaq's Sirat Rasul Allâh, by A.GUILLAUME, Oxford University Press, Oxford, 1978

Ismaïl Ibn Kathîr, As-Sîra, La biographie du Prophète Mohammed, Les débuts de l'Islam, trad. Messaoud BOUDJENOUN, Universel, Paris, 2007

 

Bukhârî, « Djanâ'iz », dans Les traditions islamiques trad. O. Houdas et William Marçais

 

Abû Hâmid Ghazâlî, Revitalisation des sciences de la religion (Ihyâ' 'ulûm ad-dîn), trad. Samir Youssef Merchak, Dâr al-kotob al-ilmiyah, Beyrouth, 2008 (chap. sur la mort et l'au-delà, p. 1484s).

 

Sayyid Sâbiq, Fiqh as-Sunna, L'intelligence de la norme prophétique (3 vol, au vol 1), Paris, 2006

 

Muhammad al-Jibaly, The Inevitable Journey, Funerals, Exhortations, Beyrouth, 2003

 

Mostafa Brahami, Les rites funéraires en islam, Paris, 2005

 

Suite