Les ablutions

 

 

 



 

 

SourceLe précis de droit d'Ibn Qudâma, trad. Henri Laoust, Beyrouth, 1950, pp. 7-13

 

Les causes qui entraînent l'obligation des ablutions mineures

 

 " Ces causes sont au nombre de sept:

1) tout ce qui sort par l'un des deux orifices naturels.

  1. toute sécrétion impure qui sort par d'autres orifices, à la condition de se présenter sous un aspect répugnant.
  2. la perte de la raison, sauf dans un sommeil léger, que l'on soit debout ou assis.
  3. l'attouchement du membre viril.
  4. l'attouchement d'une femme accompagné de désir.
  5. l'apostasie.
  6. la consommation de la viande de chameau. Le Prophète dit en effet, quand on lui demanda s'il fallait faire ses ablutions quand on avait mangé de la viande de chameau: "Oui, faites-les." Comme on lui demandait s'il fallait aussi les faire pour de la viande de mouton: "Si vous le voulez, faites-les, répondit-il; sinon, vous pouvez vous en dispenser." 

Le fidèle devra toujours se fonder sur ce qu'il considère comme une certitude, par exemple, si, malgré quelques doutes sur une impureté mineure, il a la certitude de se trouver en état de pureté, ou, au contraire, s'il a, malgré quelques doutes sur son état de pureté, la certitude d'être impur "

 

Les ablutions mineures (wudû')

 

" Les ablutions  (wudû'), comme les autres œuvres religieuses (cibâdât), ne sont valables qu'à la condition d'être accompagnées d'intention (nîya). Le Prophète a dit: "Les actes ne valent que parleurs intentions; à tout homme selon ses intentions."

* *

Le fidèle doit d'abord dire: "Au nom de Dieu!" Il se lavera par trois fois les mains ; à trois reprises, il se rincera la bouche et reniflera de l'eau par les narines, en puisant de l'eau, pour cette double opération, une ou trois fois, dans le creux de la main.

Il se lavera ensuite le visage depuis la racine des cheveux

jusqu'au cou, au menton et à la naissance des oreilles. Il se peignera la barbe avec les doigts mouillés, si elle est épaisse, et la lavera si elle est clairsemée. Il se lavera alors, à trois reprises, les mains jusqu'au poignet inclusivement.

Il doit ensuite procédera la friction (mash) de la tête y compris les oreilles; il fera cette friction à l'aide des deux mains, en partant du front jusqu'à la nuque, puis en les ramenant sur le front.

Il se lavera ensuite trois fois les pieds, jusqu'aux chevilles inclusivement, en prenant soin de curer la partie comprise entre les orteils.

Il lèvera enfin le regard vers le ciel et dira: "Je témoigne qu'il n'y a pas d'autre divinité que Dieu, unique, sans associé. Je témoigne que Muhammad est son serviteur et son prophète."

* * *

Les éléments des ablutions qui constituent des devoirs (wâdjib) d'obligation stricte sont les suivants: 1)  l'intention.

  1. le lavage [du visage et des pieds] fait au moins une fois, à l'exception du lavage des mains.
  2. la friction de toute la tète.

L'ordre dans lequel les ablutions doivent être faites est celui que nous venons d'exposer.

Il n'y a pas lieu d'attendre, pour procéder au lavage d'un membre, que les membres que l'on vient de laver soient secs.

Les éléments des ablutions qui constituent une tradition (sunna) sont les suivants :

  1. la formule: "Au nom de Dieu".
  2. le lavage des mains.
  3. l'insistance (mubâlagha) mise à se rincer la bouche et à renifler de l'eau, sauf lorsque l'on jeûne.
  1. le peignage (tahlîl) de la barbe et le curage des parties comprises entre les orteils.
  2. la friction des oreilles.
  3. le lavage des parties droites du corps avant celui des parties gauches.
  4. la répétition de chaque lavage par trois fois ; il est cependant blâmable de répéter un lavage plus de trois fois et de gaspiller l'eau.

* *

C'est une tradition; (sunna) que de se nettoyer les dents  (siwâk) quand la bouche s'altère, quand on se réveille ou que l'on se dispose à prier. Le Prophète a dit: "Si je ne craignais d'imposer à ma communauté des devoirs trop pénibles, j'ordonnerais aux croyants de se nettoyer les dents avant chaque prière."

Il est recommandé de se nettoyer les dents à n'importe quel moment, sauf lorsque le soleil commence à décliner, durant tout le mois du jeûne. "

 

Les grandes ablutions (ghusl)

 

 " Les causes qui entraînent l'obligation des grandes ablutions  {ghusl) sont:

  1. l'émission du sperme par éjaculation.
  2. le contact des parties sexuelles.

Ces grandes ablutions comportent, comme devoirs (wâdjib) d'obligation stricte, l'intention et le lavage de tout le corps; ce lavage doit comprendre le rinçage de la bouche (madmada) et l'aspiration de l'eau par les narines (istinshâq).

C'est une sunna que de dire: "Au nom de Dieu!" et de se frotter le corps avec les mains.

On procédera de la façon rapportée par Maimûna  : "Je cachais le Prophète derrière un voile ; il fit ses grandes ablutions pour se purifier d'une souillure majeure (djanâba). Il se lava d'abord les mains; avec la main droite il se versa de l'eau sur la main gauche; il se lava ses parties sexuelles et en fit disparaître la souillure; il frappa, avec ses mains, sur le mur et sur le sol; il fit ensuite ses ablutions comme pour une prière, se versa de l'eau sur le corps, se déplaça légèrement de côté et se lava les pieds."

 

Il n'est pas obligatoire, dans les grandes ablutions, de se couper les poils, à la condition d'en rincer la racine à grande eau.

 

Il est permis, quand on procède à de grandes ablutions, de se mettre en état de pureté mineure et majeure tout à la fois, à la condition d'en formuler l'intention. Il en est de même dans le tayammum, si l'on veut se purifier à la fois des deux souillures mineure et majeure et d'une impureté. Mais quand on a l'intention  de n'obtenir que l'un ou l'autre de ces états de pureté, la purification obtenue dépend de l'intention ".

 

Suite