TP10HMIC

Version du 18 février 2015

 

LANGUE ARABE

 

 

COURS DU 5 FEVRIER 2015

 

 

 

 

 

Inaccompli apocopé

 

L'inaccompli apocopé se déduit de l'inaccompli subjonctif par la suppression de la voyelle ''a '' finale et son remplacement dans l'écriture arabe par un sukûn

 

 

Singulier

 

  1. af'al ( أفْعَلْ)

  2. taf'al (m.)

taf'alî (f)

  1. yaf'al (m.)

taf'al

 

Duel

 

  1. naf'al

  2. taf'alâ

  3. yaf'alâ (m.

taf'alâ (f.)

 

Pluriel

 

  1. naf'al

  2. taf'alû (m.)

taf'alna (f.)

  1. yaf'alû (m)

yaf'alnâ (f)

 

 

L'apocopé s'emploie après les particules :

لِ et فَلْ qui signifient toutes les deux : '' que ! '' (ordre, injonction). فَلْيَدْخُلْ signifie '' qu'il entre !''

لَا : '' que ne …... pas '' (défense) : لَا يَخْرُجْ : '' qu'il ne sorte pas ! ''

لَمْ : ne... pas, négation au passé : لَمْ يَعْمَلْ : '' il n'a pas travaillé ''

لَمَّا : ne …. pas encore au passé : لَمَّا يَذْهَبْ : '' il n'est pas encore parti ''

 

 

 

Etude de la sourate 2.255 ( les Versets du Trône), début du verset 255

 

اللّهُ لَا إِلَاهَ إِلّا هُوَ : '' Allâhu lâ ilâha illâ huwa ''

'' lâ'' suivi du cas direct sans tanwin est la négation absolue ( = absolument pas de!) .

''ilâhun'' : signifie divinité, donc '' absolument pas de divinité ''

'' illâ'' : siginifie ''sauf, excepté ''

'' huwa '' = '' il, lui ''

Donc la signification de ce bout de verset est : '' Dieu ! Absolument pas de divinité sauf Lui ! ''

 

الحَيُّ القَيُّومُ : '' al-hayyu l-qayyûmu

 

'' hayy'' vient de la racine ''hayiya'' ( حَيِيَ) ''vivre'' et signifie ''vivant''

'' qayyûm '' vient de la racine ''qâma'' ( قَامَ) '' être debout '' et signifie '' subsistant de manière permanente ''

Donc ce bout de verset signifie : '' le Vivant, le Subsistant de manière permanente ''

 

لَا تَأْخُذُهُ سِنَةٌ وَلَا نَوْمٌ : '' lâ ta'khudhu-hu sinatun wa lâ nawmun ''

''lâ'' : négation normale de l'inaccompli indicatif

'' ta'khudhu-hu '' : 3ème p. f. sg inaccompli indicatif du verbe '' akhadha'' ( أَخَذَ، يَأْخُذُ) qui signifie ''prendre '' . Il est au féminin parce que le sujet ''sinatun'' est un féminin. Il est suivi du pronom affixe de la troisième personne masculin ''hu '' (il, lui, le).

'' sinatun'' =  assoupissement

'' nawmun'' = sommeil, du verbe ''nâma'' ( نَامَ: ''dormir ''

Donc : '' nul assoupissement ni sommeil ne le prend '' (littéralement : '' ne le prend pas un assoupissement et pas un sommeil '')

 

لَهُ مَا فِي السَّمَواتِ ومَا فِي الأَرْضِ : '' la-hu mâ fî s-samawâti wa mâ fî l-ardi ''

''la-hu'' : particule ''li'' (''à, pour '') suivi du pronom affixe de la troisième affixe de la 3ème p. m. sg ''hu''. Le ''li'' est toujours vocalisé ''a'', sauf à la 1ère p. sg où l'on dit '' lî'' à moi. Donc '' à Lui ''.

''mâ'' = ce qui

''fî '' (suivi du cas indirect) = dans

''(a)s-samawâti'' : cas indirect de ''samawâtun'', il s'agit d'un féminin pluriel dont le singulier est ''samâ' '' ( سَمَاء) : '' ciel '' . Pour la déclinaison du féminin pluriel voir la leçon approprié du premier semestre.

'' ardun '' = '' terre '', au cas indirect à cause de la particule ''fî''.

Donc, '' à Lui (tout) ce qui dans les cieux et (tout) ce qui est sur la terre ''.

 

Pronoms affixes

Singulier

  1. -ka (m.),- ki (f.)

  2. - hu (m.), -hâ (f.)

Duel

  1. -nâ

  2. - kumâ

  3. - humâ

Pluriel

  1. -nâ

  2. -kum (m.), -kunna (f.)

  3. - hum (m.) hunna (f.)

 

Ce qui donne avec la particule '' li'' :

 

Singulier

lî (à moi)

la-ka (m.), la-ki (f.) (à toi)

la- hu (m.), la-hâ (f.) (à lui, à elle)

Duel :

la-nâ (à nous)

la-kumâ (à vous deux)

la-humâ (à eux deux ou à elles deux)

Pluriel :

la-nâ (à nous)

la-kum (à vous, masc.)

la-kunna ( à vous, fém.)

la-hum (à eux)

la-hunna (à elles)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.